Géorgie ou la marge de manœuvre restante


Commentaire sur le livre
Géorgie, sortie d’Empire

de Silvia Serrano
CNRS Éditioins, Paris, 2007

Une première étude de fond en Français sur un pays peu connu

Edouard Chevardnadze au Pentagon en 1997 (source Wikimedia Commons)

Lorsqu’un sujet est peu connu du grand public, comme c’est le cas, pour le public Français en ce qui concerne la vie politique de la Géorgie, il est important de bien fixer le cadre initial du discours, de poser des jalons solides pour savoir un minimum de quoi l’on parle. L’éclairage par intermittences que nous offre les services d’information sous forme d’actualité, au rythme des événements qui crèvent brièvement l’écran, produit souvent plus de mystères que de compréhension.

La Révolution des Roses de 2003 (source Wikimedia commons)

Le livre de Silvia Serrano est un ouvrage sérieux, compétent, appliqué. L’auteur, qui a fait un vrai travail de recherche en profondeur, sur plusieurs années, combinant l’examen de la littérature sur le sujet avec des observations sur le terrain et le recueil d’interviews auprès des acteurs impliqués, livre un tableau complexe, jamais simpliste, de la situation d’un pays, de sa classe politique et de ses populations dans lequel la part des choses est faite de la responsabilité de chacun dans ses propres options et ses propres choix. On y voit que tout mouvement, dans un sens ou dans l’autre, bien loin d’apporter une solution définitive à un problème existant, crée un nouveau champ de conséquences souvent insoupçonnées dans un jeu de positions très contraint.

Extension de la Géorgie durant l’Union Soviétique et après (source Wikimedia Commons)

La question prioritaire semble se résumer, à chaque instant, à la question vitale de la “marge de manœuvre restante” associée à chaque acte politique. Silvia Serrano démontre fort bien le jeu des interactions entre les différents niveaux décisionnels dans les mécanismes étatiques et le poids des différentes cultures et formations politiques des personnels compétents du jeu ou processus politique.

Je dirais donc un ouvrage de référence en Sciences Politiques appliquées publié un an avant la guerre de Géorgie d’août 2008 et dont tous les éléments sont clairement mis en place, ici, à l’avance..

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s